Nouveaux OGM : l’UNAF démissionne du Haut Conseil des Biotechnologies

Au travers de la revue Abeilles et Fleurs ou de notre site internet, vous avez été informés ces dernières semaines de remous au sein du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB).

En effet, depuis plusieurs mois, nous constatons de réelles difficultés à faire entendre notre voix dans cette instance, notamment sur la question des nouvelles techniques qui conduisent à la création d’OGM. Avec les 6 organisations cosignataires du communiqué joint, nous avons tout d’abord suspendu nos travaux fin février, puis manifesté le 6 avril en marge de l’Assemblée Générale du HCB (reportée au dernier moment).

Aujourd’hui, compte-tenu des derniers développements, nous ne pouvons plus cautionner l’instrumentalisation en cours du Haut Conseil des Biotechnologies visant à légitimer une déréglementation de ces nouveaux OGM, dans le but final d’éviter les évaluations préalables de ces techniques (y compris de l’impact sur les abeilles), l’étiquetage et toute la réglementation protectrice des consommateurs et de l’environnement obtenue de haute lutte pour les OGM à la fin des années 1990. C’est pourquoi l’UNAF a pris la décision de démissionner, conjointement avec les organisations paysannes et environnementales signataires du communiqué.

Nous vous informerons très prochainement sur les actions de mobilisation qui permettent de s’opposer à ces nouveaux OGM.

Voir le communiqué de presse

Rappel du contexte : à l’heure actuelle et dans les prochains mois, l’Union Européenne discute des nouvelles techniques de manipulation génétique du vivant. Les industries et le gouvernement américain œuvrent pour une dérèglementation de ces techniques afin qu’elles ne soient pas considérées comme des OGM dans le but de contourner l’opposition citoyenne aux OGM. 

L’enjeu est important : si ces techniques de manipulation génétique du vivant n’étaient pas qualifiées d’OGM par les décideurs politiques, adieu l’autorisation et l’évaluation préalable de ces technologies (y compris de leurs impacts sur les abeilles) et au revoir leur étiquetage dans les produits alimentaires… au détriment de notre santé et de la biodiversité.

Aujourd’hui, en partenariat avec 6 organisations françaises, l’UNAF lance une pétition pour permettre aux citoyens d’exprimer leur désaccord vis-à-vis de ces nouvelles techniques de manipulation génétique du vivant : www.nouveauxogmjenveuxpas.fr.

 

 

Fermer le menu
4 visiteur(s) en ligne actuellement
0 visiteur(s), 4 robots, 0 membre(s)